Sélectionner une page

Le collectif

Notre collectif rassemble quatre associations (ATD Quart Monde, Emmaüs Connect, Emmaüs France et la Fédération des Acteurs de la Solidarité), associées au médialab de Sciences Po, pour agir en faveur d’une citoyenneté inclusive à l’heure du numérique.

ATD Quart Monde

Depuis plus de 60 ans, ATD Quart Monde rassemble celles et ceux qui veulent s’engager pour mettre fin à l’extrême pauvreté et construire une société plus juste, qui respecte les droits fondamentaux et l’égale dignité de toutes et tous.

Fondé en 1957 par Joseph Wresinski et des habitants d’un bidonville de Noisy-le-Grand et aujourd’hui présent dans plus de 30 pays, ATD Quart Monde est un Mouvement international non gouvernemental et sans affiliation religieuse ou politique.

La participation de toutes et tous, et en particulier des personnes en situation de pauvreté est au cœur de l’ADN du Mouvement ATD Quart Monde, notamment via l’approche de Croisement des savoirs et des pratiques©.

Emmaüs Connect

Emmaüs Connect agit depuis 2013 pour permettre aux personnes en situation de précarité sociale et numérique d’accéder aux outils en ligne devenus indispensables et d'apprendre à les utiliser. Car être coupé d’internet aujourd’hui, c’est être exclu de services essentiels de la vie quotidienne, c’est s’éloigner du retour à l’emploi, du lien social et plus largement, de la vie citoyenne.

Membre du mouvement Emmaüs, l'association a la particularité de travailler sur les trois aspects de la précarité numérique : l’accès au matériel, l’accès aux moyens de connexion et l’accompagnement vers des compétences essentielles.

Emmaüs France

Emmaüs est né il y a 73 ans pour trouver, avec les personnes victimes de phénomènes d’exclusion, les solutions qui leur permettent de redevenir acteur de leur vie. Fidèle à la volonté de l’abbé Pierre, Emmaüs est devenu à la fois une fabrique d’innovations sociales et de solidarités pour aider des publics en situation de grande précarité, et un front engagé et militant en faveur d’une société plus humaine et plus juste. Le développement de l’autonomie, l’épanouissement personnel et la pleine citoyenneté de chacune et chacun sont au cœur des causes du Mouvement Emmaüs.

La Fédération des acteurs de la solidarité

La Fédération des Acteurs de la Solidarité, crée en 1956, représente un réseau polyvalent dédié à la lutte contre les exclusions. Comptant plus de 900 associations et organismes engagés dans des actions solidaires, cette coalition diversifiée s'engage à accueillir et à accompagner les personnes en situation de précarité, de pauvreté, et/ou de grande exclusion. Au fil des années, la Fédération a élargi son champ d'action, couvrant des initiatives variées, de l'accueil d'urgence à l'insertion par l'activité économique et à l'éducation populaire.

Au niveau national, la Fédération, représentée par ses instances élues et ses salariés, se positionne comme défenseur des droits des personnes et du pouvoir d'agir de ses adhérents. À l'échelle régionale, 13 fédérations animent le réseau des adhérents, les représentant auprès des pouvoirs publics. Elles jouent un rôle crucial en animant des groupes thématiques, en proposant des accompagnements, des formations, des études, des outils, et en fournissant des expertises territoriales. Cette structure vise à renforcer l'impact des actions solidaires sur le terrain et à influencer les politiques publiques en faveur des populations vulnérables.

Le médialab de Sciences Po

Le médialab de Sciences Po est un laboratoire de recherche interdisciplinaire qui interroge les relations entre le numérique et nos sociétés. Ses recherches thématiques et méthodologiques s'appuient sur une multitude d'enquêtes équipées de moyens numériques et de méthodes de recherche participative.

Comment les personnes utilisent-elles les technologies numériques ? Dans quels espaces de débat et d’information en ligne de nouvelles formes de citoyenneté se déploient-elles ? Comment ces espaces en ligne dialoguent-ils avec leurs marges ? Pour répondre à de telles questions, une partie des activités du laboratoire implique les personnes concernées par les enquêtes dans la production des données et l’interprétation des résultats.

ATD Quart Monde

Depuis plus de 60 ans, ATD Quart Monde rassemble celles et ceux qui veulent s’engager pour mettre fin à l’extrême pauvreté et construire une société plus juste, qui respecte les droits fondamentaux et l’égale dignité de toutes et tous.
Fondé en 1957 par Joseph Wresinski et des habitants d’un bidonville de Noisy-le-Grand et aujourd’hui présent dans plus de 30 pays, ATD Quart Monde est un Mouvement international non gouvernemental et sans affiliation religieuse ou politique.
La participation de toutes et tous, et en particulier des personnes en situation de pauvreté est au cœur de l’ADN du Mouvement ATD Quart Monde, notamment via l’approche de Croisement des savoirs et des pratiques.

Emmaüs Connect

Emmaüs Connect agit depuis 2013 pour permettre aux personnes en situation de précarité sociale et numérique d’accéder aux outils en ligne devenus indispensables. Car être coupé d’internet aujourd’hui, c’est être exclu de services essentiels de la vie quotidienne, c’est s’éloigner du retour à l’emploi, du lien social et plus largement, de la vie citoyenne.
L’association a la particularité de travailler sur les trois aspects de la précarité numérique : l’accès au matériel, l’accès aux moyens de connexion et l’accompagnement vers des compétences essentielles.

Emmaüs France

Emmaüs est né il y a 73 ans pour trouver, avec les personnes victimes de phénomènes d’exclusion, les solutions qui leur permettent de redevenir acteur de leur vie. Fidèle à la volonté de l’abbé Pierre, Emmaüs est devenu à la fois une fabrique d’innovations sociales et de solidarités pour aider des publics en situation de grande précarité, et un front engagé et militant en faveur d’une société plus humaine et plus juste. Le développement de l’autonomie, l’épanouissement personnel et la pleine citoyenneté de chacune et chacun sont au cœur des causes du Mouvement Emmaüs.

Fédération des Acteurs de la Solidarité

La Fédération des Acteurs de la Solidarité, crée en 1956, représente un réseau polyvalent dédié à la lutte contre les exclusions. Comptant plus de 900 associations et organismes engagés dans des actions solidaires, cette coalition diversifiée s’engage à accueillir et à accompagner les personnes en situation de précarité, de pauvreté, et/ou de grande exclusion. Au fil des années, la Fédération a élargi son champ d’action, couvrant des initiatives variées, de l’accueil d’urgence à l’insertion par l’activité économique et à l’éducation populaire.

Au niveau national, la Fédération, représentée par ses instances élues et ses salariés, se positionne comme défenseur des droits des personnes et du pouvoir d’agir de ses adhérents. À l’échelle régionale, 13 fédérations animent le réseau des adhérents, les représentant auprès des pouvoirs publics. Elles jouent un rôle crucial en animant des groupes thématiques, en proposant des accompagnements, des formations, des études, des outils, et en fournissant des expertises territoriales. Cette structure vise à renforcer l’impact des actions solidaires sur le terrain et à influencer les politiques publiques en faveur des populations vulnérables.

médialab de Sciences Po

Le médialab de Sciences Po est un laboratoire de recherche interdisciplinaire. Il mène des recherches thématiques et méthodologiques pour interroger les relations entre le numérique et nos sociétés, à travers la conduite d’une multitude d’enquêtes équipées par des moyens informatiques, par la production d’outils gratuits et libres, mais aussi par des méthodes de recherche participatives.

Comment les personnes utilisent-elles les technologies numériques ? Dans quels espaces de débat et d’information en ligne de nouvelles formes de citoyenneté se déploient-elles ? Comment ces espaces en ligne dialoguent-ils avec leurs marges non-numériques ? Pour répondre à de telles questions, une partie des activités du laboratoire s’applique notamment à impliquer les personnes concernées par les enquêtes dans la production des données et l’interprétation des résultats : à rebours de méthodologies qui placeraient les chercheur·es “au-dessus” ou “à distance” des collectifs et des situations qu’ils observent, cette approche repose sur l’implication des personnes comme co-enquêtrices et sur la reconnaissance de leur capacité à faire preuve de réflexivité et à produire un point de vue pertinent sur leur propre situation et activité.

En co-produisant des descriptions riches et ajustées, le médialab cultive l’ambition de développer une activité de recherche engagée dans le sens où, sans pour autant prétendre fournir des solutions ou des recommandations, elle assume sa portée transformatrice et émancipatrices vis-à-vis de la capacité des personnes à se connaître et se reconnaître comme des citoyen·nes de plein droit.

Notre cause

La citoyenneté est le socle sur lequel repose notre contrat social et notre capacité à faire société. Pourtant, à l’heure du tout-numérique, l’égal accès de chacun au plein exercice de sa citoyenneté se voit menacé, fracturé.

Pour de nombreux citoyens, en particulier les plus précaires, le numérique ne tient pas toutes ses promesses. C’est même un facteur d’exclusion supplémentaire. 19% des moins de 25 ans sont ainsi éloignés du numérique, le plus souvent parce qu’ils sont issus de familles modestes et n’avaient pas d’ordinateur à la maison (rapport ANCT 2022). 61% seulement des personnes non-diplômées sont équipées en ordinateur en France, contre 98% des personnes diplômées (Insee, 2021). Plus largement, un tiers des adultes a renoncé à effectuer une démarche administrative en ligne en France en 2021 (Insee).

Parce que cette urgence est encore sous-estimée ou ignorée, parce que le numérique tend à fabriquer des citoyens de « seconde zone », parce que nous constatons, chaque jour, l’invisibilisation des plus démunis, nous tirons la sonnette d’alarme.

Notre collectif souhaite s’engager sur trois grands fronts pour faire bouger les lignes.

L’accès aux droits, menacé par le déploiement toujours plus rapide du numérique

 

La participation citoyenne et la relation aux institutions

 

La reconnaissance des personnes dans l’espace public et médiatique

Les principes fondateurs qui guident notre action

  • Associer les personnes concernées à nos actions, dans une démarche d’encapacitation et d’autonomisation :  « faire avec », et non « à la place de » ;
  • Partir de l’expérience et des opinions des personnes que nous souhaitons toucher, et valoriser leurs usages et pratiques ;
  • Allier plaidoyer et action, réflexions théoriques et expérimentations locales, pour faire avancer les choses.